top of page

Les modes d'accueil (2) : Les structures collectives

Dernière mise à jour : 22 sept. 2022

Après avoir parlé des assistants maternels, je vous parle des structures collectives.

Largement plébiscitées par les parents, ces structures et leur fonctionnement sont pourtant peu (re)connues par le grand publique et peu valorisées. J'espère donc que ce post vous aidera à y voir plus clair.


On parle généralement de crèche. Or dans le langage de la petite enfance, on parle surtout de structures collectives car il existe différents établissements pour l'accueil des enfants de 2 mois et demi à 3 ans (voire 6 ans) :

- les crèches : il en existe différentes sortes :

- la crèche collective ou plus communément appelé aujourd’hui multi-accueil. Ce mode d'accueil peut correspondre à toutes les familles, pour la pluralité des offres qu'il propose. Les parents peuvent bénéficier d’un accueil dit "régulier" (de 1 à 5j par semaine selon un planning défini), d’un accueil occasionnel (ponctuel et/ou prévu à l’avance, par exemple si l'assistant maternel est en vacances ou si les parents ne travaillent pas mais ont besoin de quelques jours dans la semaine pour eux) et d’un accueil dit d’urgence (une solution ponctuelle pour faire face à une défaillance imprévue du mode de garde habituel de l’enfant).

En fonction du nombre d'enfants présents dans la structure, il peut y avoir un cloisonnement en section. C'est à dire que votre enfant sera accueilli majoritairement dans une salle ou une partie du bâtiment. Il aura alors toujours le même groupe de camarades et à peu prêt les mêmes adultes de références. Ces sections pourront être en âges mélangés ou homogènes, selon le fonctionnement de la structure et le projet éducatif mis en place. - la crèche familiale emploie des assistants maternels agréés qui accueillent à leur domicile 1 à 4 enfants. Une ou 2 fois par semaine, les assistants maternels et les enfants se retrouvent dans les locaux de la crèche familiale pour favoriser la socialisation des enfants et leur éveil. Ici, les parents ne sont pas les employeurs de l'assistant maternel, ce qui soulage les parents des formalités administratives à effectuer pour l'emploi direct d'un assistant maternel. Il y a des moins en moins de crèche familiale en France.

- la crèche parentale qui peut accueillir les enfants de façon régulière et/ou occasionnelle. Elle est créée et gérée par les parents eux-mêmes, sous le contrôle de la protection maternelle et infantile (PMI). Pour ouvrir une crèche parentale, il faut obtenir une autorisation des services du département (président du conseil départemental),. Ils prennent l'avis des services de PMI. La prise en charge des enfants est assurée par une équipe de professionnels de la petite enfance et les parents participent parfois à l'accueil des enfants (selon des modalités définies dans le règlement de chaque structure).

- la crèche d'entreprise (ou inter-entreprises) accueille les enfants du personnel d'entreprises ou d'établissements publics (administrations, hôpitaux...). Elle peut aussi proposer des places aux familles du quartier. L'établissement est en général proche de l'entreprise, parfois dans ses locaux. Les horaires d'accueil sont flexibles pour répondre plus facilement aux contraintes professionnelles des employés (hôpitaux, usines, ...).


- les micro-crèches :

ce sont des structures d’accueil qui se distinguent par leur effectif maximal de dix enfants, tous regroupés en une section unique, peu importe leur âge. La micro-crèche permet un accueil individualisé des enfants, avec une approche un peu plus familiale. Souvent, ce mode d'accueil est plutôt géré par des structures privées. Mais des collectivités peuvent aussi avoir créé ce type d'établissement sur leur territoire.


- les halte-garderies :

elles accueillent à temps partiel les enfants de moins de 3 ans, quelle que soit la situation familiale et professionnelle des parents. En général, une halte garderie n'est pas ouverte tous les jours de la semaine et correspond plutôt à des familles recherchant un accueil ponctuel (il vient en complément d'un autre mode d'accueil, ou le temps de faire des courses ou de chercher un travail, ou le temps d'aller à des cours de français ou des leçons de conduite ou tout simplement le temps de souffler un peu : car être parent n'est pas toujours simple !). L'accueil se fait de façon occasionnelle ou régulière et les conditions d'inscription varient selon les établissements.


Quels professionnels y travaillent et comment c'est géré ?

Toutes ces structures visent la socialisation de l'enfant et le développement de chaque individu en respectant son rythme et ses besoins. Des professionnels petite-enfance sont embauchés pour travailler dans ces établissements : éducateurs de jeunes enfants (EJE), puéricultrices, auxiliaires de puériculture, accompagnants éducatifs petite enfance (AEPE). Selon la taille de la structure, on y trouvera un médecin de crèche et parfois des psychologues ou psychomotriciens. De même, la capacité d'accueil de l'établissement défini le nombre de professionnels et la présence d'un directeur adjoint en plus du directeur de crèche.

Les gestionnaires, privés ou publics sont responsables des locaux et de la qualification des professionnels embauchés, ainsi que de leur qualité de travail. Ils choisissent également le mode de paiement des familles et de financement CAF (PSU ou PAJE : dans tous les cas renseignez vous bien afin de savoir quel sera le coût de l'accueil de votre enfant). Vous trouver toutes les structures petite enfance et faire des simulations de coût sur le site : www.monenfant.fr


L'équipe de professionnels doit respecter les projets éducatifs et pédagogiques mis en place par le gestionnaire et/ou la direction. En général, des activités sont mises en place dans les structures, visant le bien-être et le développement global des enfants. Des partenariats peuvent être mis en place avec des structures voisines pour proposer des animations et/ou sorties aux enfants (médiathèque, éveil musical, ...). Dans certaines structures, les repas sont fait sur place et il y a alors 1 cuisinier (voire 2). Sinon, ce sont des prestataires de services qui livrent les repas et l'équipe les réchauffe ou les sert en maintien de température, selon le mode organisationnel choisi.

En France, le taux d'encadrement, pour toutes les structures (privées ou publiques) est de un adulte pour 5 enfants qui ne marchent pas et un adulte pour 8 enfants qui marchent OU de un encadrant pour 6 enfants (quelque soit leur âge). C'est le gestionnaire qui choisit cela, depuis une réforme de septembre 2021. De même, une souplesse de 10 à 20% d'accueil supplémentaire est possible dans chaque établissement (elle permet de proposer de l'accueil d'urgence, mais aussi de maintenir un bon taux d'occupation afin d'obtenir les subventions de la CAF).


L'attribution des places, comment ça se passe ?

Selon la structure et le gestionnaire, l'attribution des places peut varier. Pour certaines, une commission d'attribution des places a lieu chaque année ou plusieurs fois par an pour attribuer les places disponibles. Pour d'autres, l'inscription se fait au fil de l'eau. Quoiqu'il en soit, renseignez-vous bien sur le fonctionnement de la structure dans laquelle vous souhaitez inscrire votre enfant et faites cette démarche assez tôt dans la grossesse. En effet, les places en structures collectives sont très prisées et parfois l'attribution des places se fait très en avance par rapport à la date d'entrée en structure (ex : commission d'attribution des places en mars pour la rentrée en septembre).

J'ai toujours conseillé aux familles de s'y prendre tôt, de bien se renseigner et de trouver un plan B. Souvent la "crèche" est le souhait numéro 1 des familles mais ce n'est pas le mode d'accueil majoritaire en France. Et il n'y a pas assez de place pour tout le monde !

Renseignez vous également si les inscriptions en cours d'année sont possibles ou non. Cela peut jouer sur la date de votre reprise d'activité. Je ne saurai que vous conseiller également de prévoir large et de penser à la période d'adaptation ou d'acclimatation (le terme peut varier selon les structures et les professionnels) : c'est la période pendant laquelle le parent et l'enfant se séparent progressivement (vous pouvez aller voir le post où j'en parle plus précisément : https://www.atoutparent.fr/post/les-modes-d-accueil-1-les-assistants-maternels)


En conclusion

Avec toutes ces informations, vous êtes parés pour chercher un mode d'accueil à votre petite merveille. Laisser son enfant n'est pas simple : ainsi en vous y prenant à l'avance, en vous renseignant bien sur le fonctionnement, en rencontrant les personnes qui s'occuperont de votre bébé et en visitant le lieu où il évoluera, vous serez plus serein à le laisser et à retourner au travail.

Les structures collectives, comme les modes d'accueil individuel ont des avantages et des inconvénients que je vous laisse découvrir par vous même selon vos besoins, sensibilités et souhaits éducatifs.

Le site www.monenfant.fr ou les RPE (Relais Petite Enfance) sur vos territoires devraient pouvoir vous renseigner sur ce qui existe prêt de chez vous, les modalités d'inscription et d'accueil. Je vous invite également à me contacter si vous désirez plus d'informations sur la recherche d'un mode d'accueil, la grossesse, la parentalité ou le développement de l'enfant. Je vous guiderai avec plaisir sur cette mer agitée qu'est la nouvelle parentalité.



Posts récents

Voir tout
bottom of page