top of page

Le développement moteur de bébé (1)

Un bébé développe, au cours de ses 3 premières années de vie, de nombreuses aptitudes motrices et psychologiques. Premiers sourires et rires, premiers retournements, premiers pas, premiers mots, premier dessin …

Tout en gardant bien à l'idée que chaque enfant est différent et évolue à son rythme, je souhaitais vous donner une idée des étapes du développement. Cela vous permet, en tant que parent, de vous préparer, voire même vous équiper pour l'étape suivante et surtout, d'accompagner votre enfant dans ses acquisitions sans forcer et en respectant son rythme et ses besoins.

Dans cet article, je ne développerais que les acquisitions de la naissance à un an.



De la naissance à 2 mois : bébé est sur le dos ou dans les bras

A la naissance, bébé possède déjà des réflexes dits archaïques : se sont des mouvements automatiques et involontaires qui apparaissent in-utéro. Il tète, serre sa main très fort lorsqu’on pose un doigt dans sa paume, marche lorsqu’on le tient debout, .... Ces réflexes innés vont peu à peu disparaître et laisser place à des réflexes plus volontaires vers l’âge de deux mois.

(Noms des réflexes les plus connus : La marche automatique, le réflexe de Moro, le grasping, le réflexe tonique asymétrique du cou...)

A la naissance, le tout-petit est capable de reconnaitre sa maman grâce à son odeur. Il sait aussi différencier sa maman et son papa des autres individus grâce à leur voix, tout comme il peut manifester plus d'intérêt pour une musique qu'il a souvent entendu pendant la grossesse et qui pourrait l'apaiser.

La principale activité du nourrisson est de dormir. Ces temps d'éveil augmenteront progressivement par la suite.


De 2 mois à 4 mois

Dès 2 mois, bébé peut faire de vrais sourires réponses à l’adulte (souvent son parent dans un premier temps). Il tourne la tête pour suivre les objets qui passent devant lui ou lorsqu'il entend un bruit fort. Il agite (vigoureusement) les mains et les jambes. Les muscles de son corps se tonifient de plus en plus et il est capable de tenir sa tête quelques minutes.

Vers 3 mois, le tout-petit tend la main vers des objets. Il peut secouer un petit jouet quelques secondes. Il apprend progressivement à bouger les doigts.

Vers environ 4 mois, il tient sa tête pendant de longs moments. Posé sur le ventre, il sait redresser sa tête et sa poitrine pour regarder ce qui l’entoure et jouer. Il commence à chercher comment rouler sur le côté pour essayer de passer sur le dos ou sur le ventre seul (parfois ca l’énerve un peu d'ailleurs et il râle).


Entre 4 et 8 mois

Bébé coordonne de mieux en mieux ses mouvements. Il apprend à mieux se servir de ses mains et découvre progressivement d'autres parties de son corps (cheveux, sexe, pieds et orteils).

Vers 5 mois, il est capable de se tourner sur le ventre quand il est couché sur le dos, et vice versa. Posé sur le ventre, il soulève sa tête et ses épaules en se tenant sur les mains et les bras. Sur le dos, il lève les jambes en extension et peut parfois donner des coups de pieds. Il réussit également à saisir les objets qu’on lui tend, en resserrant ses doigts dessus (prise palmaire). A cet âge, le tout-petit est en plein dans la phase "orale" : il porte à sa bouche tout ce qu’il attrape et c'est sa façon de découvrir les choses. Il se sert de sa main comme d’une pince pour attraper les objets qui l'intéressent.

Cette phase orale peut être accentuée par l'arrivée des premières dents entre 4 et 7 mois. La percée des dents de lait peut être douloureuse et l'enfant va ressentir le besoin de mâchouiller les objets pour soulager la douleur. Adaptez alors ses jouets et proposez lui des anneaux de dentitions en caoutchouc adaptés ou en bois. Le massage des gencives peut également apaiser bébé tout comme d'autres techniques/outils/médicaments dont je ne parlerais pas dans cet article.

A partir de 6 mois, certains bébés commencent à ramper puis à faire du quatre-pattes. A noter qu'un enfant peut parfois passer une étape sans que cela ne pose de problème dans l'acquisition motrice suivante. On notera également que chaque enfant adapte sa méthode de déplacement (sur les fesses, en mode "commando", jambes tendues, sur un coté,...).

A cet âge, le tout-petit débute une nouvelle activité : laisser tomber des jouets (ou des couverts) : il teste ainsi la permanence de l'objet.

A partir de 7 mois, bébé commence à se tenir assis seul sans aide et il est de plus en plus stable. Je vous invite d'ailleurs fortement à ne pas asseoir un enfant avant que lui-même n'ait acquis cette position seul. Sans cela, vous pourriez solliciter des muscles qui ne sont pas encore prêts (et parfois mettre à mal la stature de l'enfant).

Entre 5 et 7 mois, bébé est de plus en plus sensible aux bruits qu'il entend et aux voix familière. C'est à ce moment également qu'il va reconnaitre son prénom quand vous l’appellerez. Ainsi pensez bien à l'appeler par son prénom et limiter les surnoms pendant cette période. Vers 7 mois il va tendre les bras vers l'adulte pour être porté.

Vers 8 mois, votre enfant peut également se relever en se tenant à un support (table, meuble). Il risque aussi de tomber plus d'une fois. Ne paniquez pas outre mesure afin de ne pas lui faire peur et l'empêcher de ressayer l'expérience plus tard. Restez présent et sécurisez l'endroit afin que les chutes (inévitables) soient le moins douloureuses possibles.


Entre 8 et 12 mois

A 8 mois, bébé commence vraiment à se déplacer : il rampe ou fait du quatre-pattes. Certains enfants tiennent debout voire avancent en s’accrochant aux meubles. Sur cette période, bébé va progressivement tester la posture verticale et certains enfants peuvent se lâcher pour tenir seul debout quelques instants. L'enfant utilise ses bras pour garder l’équilibre.

On dit que la marche s’acquiert vers 12 mois, et il est reconnu que la plupart des enfants marchent entre 10 et 18 mois. Chacun son rythme et il est inutile de comparer les capacités des tout-petits car les enfants développent une compétence à la fois : ils l'expérimentent jusqu'à la maitriser et une fois fait, il passe à une nouvelle découverte. Chaque chose en son temps donc. Je tiens également à souligner que faire marcher son enfant n'est pas toujours une bonne idée non plus. Là encore, il vaut mieux attendre que votre bébé se tienne bien debout et manifeste une envie de se déplacer ainsi : alors vous pourrez l'accompagner (si vous sentez qu'il en a besoin) à faire quelques pas en le tenant plutôt par les côtes ou en tenant son t-shirt dans son dos. Vous laissez ainsi ses mains et bras libres pour qu'il trouve seul son équilibre : ce qui est primordial dans cette acquisition.

Pendant cette période, son habileté et sa motricité fine ne cessent de se renforcer :

- il attrape les objets de plus en plus précisément et les passe d’une main à l’autre.

- il peut passer du temps à empiler des cubes ou encastrer des formes. Ce sont les premiers jeux de bébé et il apprend énormément avec.

- il adore les jeux de coucou-caché et le "laisser tomber des objets" (jeux très utiles pour aider à appréhender l'angoisse du 8eme mois [voir plus bas]).

Votre bébé babille et peut interagir avec vous à sa façon car il comprend les phrases très simples (qu'il entend très régulièrement) mais aussi quelques mots clés. Il peut également signer des mots si vous utilisez le "bébé signe" comme mode de communication depuis un certains temps.

A noter que à 8 mois, votre bébé est dans une phase d'individuation : il comprend qu'il est une personne à part entière et fait la distinction entre lui, ses parents et son environnement. Cette prise de conscience est primordiale car elle fonde les premières différenciations sociales et affectives. Celles-ci permettront à l’enfant de faire des choix et de manifester tantôt de l'intérêt, tantôt de la prudence en fonction des situations. Il va construire des mécanismes de défense qui lui seront précieux plus tard : il saura se montrer réservé avec les inconnus, acceptera les interdits nécessaires, et comprendra les situations de danger. Pour aider votre bébé dans cette phase délicate appelée l'angoisse du 8eme mois, soyez présent et bienveillant (prévenir et expliquer les séparations) et prévoyez un objet transitionnel (doudou, t-shirt avec l'odeur de maman ou papa...) afin que l'enfant puisse se rassurer en le serrant lors de vos absences. Si vous débutez le mode d'accueil pendant cette période, soyez patients et anticipez bien la période d'adaptation. Le jeu du coucou-caché vous aidera aussi à lui montrer que même absent vous êtes toujours là et revenez pour lui.



J'espère que cet article vous a plu. Je vous proposerai la suite du développement moteur dans de futurs post.

A très vite ;-)

Comments


bottom of page