top of page

Le sommeil de l'enfant

Déjà in-utéro, bébé a des phases de veille et des phases de sommeil. Son sommeil est rapidement classé en sommeil calme et agité.


Le sommeil à la naissance :

De la naissance à l’âge de deux mois, le nourrisson vit sur un rythme qui se répète toutes les trois à quatre heures, marqué par l’alternance alimentation-veille-sommeil. Il existe alors quatre stades de vigilance : la veille calme, la veille agitée, le sommeil calme, le sommeil agité.

Les périodes de veille comprennent différentes phases :

- les phases d’éveil actif pendant la tétée (au sein ou au biberon)

- le bain

- le change

- les phases d’éveil calme où l’enfant regarde, sourit puis commence à babiller

- enfin les phases d’éveil agité marquées par les pleurs, les coliques.

A cet âge il est habituel qu’une à deux fois par jour le bébé ne se rendorme pas entre deux tétées et reste en phase d’éveil agité. Cela n'a rien d’anormal, il faut alors faire preuve d’un peu de patience et s’adapter. Observer son enfant est la clé pour bien le connaitre et repérer les signes des ses besoins physiologiques.


Les nouveau-nés dorment beaucoup (jusqu'à 20 heures par jour) avec, comme chez l’adulte, des variations d’un bébé à l’autre. Ce repos permet notamment la maturation du cerveau. Le bébé ne fait pas la différence entre le jour et la nuit. Cela signifie qu’au début, il est parfois possible que bébé dorme plus le jour que la nuit.

Il faut un certain temps pour que le sommeil du nourrisson adopte une cadence régulière. Au quatrième mois, bébé dort généralement un peu moins (souvent entre 14 et 16 heures par jour). Il dort plus longtemps la nuit car il a moins souvent faim. Il commence à se (r)endormir seul.



Évolution du sommeil de l'enfant :

Les rythmes de sommeil de votre bébé vont évoluer les premières années de sa vie jusqu'à se stabiliser et ressembler à celui d'un adulte.

Ainsi, sur une journée de 24 heures, la durée du sommeil chez les enfants préconisé par la National Sleep Foundation se défini comme suit :

  • Pour un enfant de 3 à 5 ans, cette durée est de 12 heures

  • Pour un enfant de 5 à 6 ans, cette durée est de 11 heures

  • Pour un enfant de 7 à 12 ans, cette durée est de 10 heures.

Durées données à titre indicatif et susceptibles de varier selon les personnes.



Les cycles du sommeil :

On parle de temps de sommeil mais il faut également parler des cycles de régulation qui s'affinent au fur et à mesure que l'enfant grandit pour devenir principalement nocturne.

Chaque cycle comporte deux types de phases :

  • Les phases calmes : le sommeil "lent". Elles correspondent à un sommeil dit "lent", plus ou moins profond, durant lequel l’activité cérébrale diminue.

  • Les phases d’activité cérébrale intense : le sommeil "paradoxal". Il s’agit de périodes durant lesquelles le cerveau est aussi actif que pendant la journée ; c’est pourquoi on parle de sommeil "paradoxal". Durant ces phases, les personnes endormies rêvent et on observe chez elles des mouvements oculaires rapides.

Chaque cycle est composé de phases lentes et paradoxales. La durée de ces cycles et la nature des phases varient selon l’âge de l’enfant. Ainsi, entre 3 et 6 ans, le cycle de sommeil devient principalement nocturne :

  • De la naissance à 3 mois : 50 min par cycle.

  • De 3 mois à 3 ans : 70 min par cycle.

  • Vers 4-5 ans : 90 min par cycle.

  • À partir de 5 ans : votre enfant fera 6 à 7 cycles de sommeil pendant la nuit.

De 2 à 6 ans, le temps d’apparition du sommeil paradoxal s’étend en passant de 1 à 2 heures. Le sommeil paradoxal représente à 6 ans, entre 20 et 24 % du temps de sommeil comme pour l’adulte.



Les troubles du sommeil :

Chaque enfant, chaque famille est différente et faire des généralités est complexe. Mais certains troubles de l'endormissement ou du sommeil qui peuvent exister pourraient se régler avec différentes astuces :

- La régularité. Elle permet de favoriser l'arrivée du sommeil. Ainsi l'horloge biologique est définie et le corps de votre enfant sait qu'il y a un temps pour tout. Concrètement, donner un cadre régulier et organisé rassure également votre enfant, ce qui lui permettra de se sentir en sécurité pour l'endormissement.

- Éviction des écrans le soir (et surtout 1h avant le coucher) et favoriser une activité physique dans la journée, si possible en extérieur. Les écrans sont néfastes pour le développement de l'enfant et surtout leur lumière. Les jeux en extérieur permettent de se défouler pour avoir une "bonne fatigue" et favorise l'assimilation du cycle circadien (contact avec le soleil).

- Le confort : une bonne literie, une chambre rangée, une veilleuse, une musique douce, une température d'environ 18 degrés... peuvent être des pistes pour améliorer le confort de votre enfant et favoriser son endormissement. Tester vous même le matériel (mettez vous à sa hauteur) et écouter votre enfant afin de savoir ce qui semble confortable.

- Un rituel peut aussi être bénéfique lors de l'endormissement (dire au revoir à doudou, lire une histoire, chanter une berceuse, faire un calin, proposer un massage...). Faire une activité calme avec son enfant, le bercer, lui accorder un temps privilégié... permet de le rassurer et de remplir son réservoir affectif ce qui lui permet de se sentir apaiser et d'accepter la séparation vers le sommeil.

- Les terreurs nocturnes sont un trouble du sommeil normal qui entre 18 mois et 4 ans. Il est préférable de ne pas réveiller un enfant qui a une terreur nocturne, même si cela est tentant car parfois effrayant pour l'adulte. Veillez à ce que votre enfant soit en sécurité et restez à ses côtés afin de vous assurer qu'il ne se blesse pas.

- Le somnambulisme et les ronflements sont des troubles du sommeil pour lesquels vous pouvez consulter votre médecin.


-> Rappelons nous aussi que dans de nombreux pays, l'enfant dort dans la même chambre avec ses parents. Si cela est votre choix, n'hésitez pas à installer des coins distincts dans la chambre pour que chacun ait son espace. Cette pratique est acceptée lorsque la maman allaite, mais elle fait face à des nombreuses critiques à partir d'un certain âge. Faites-vous confiance et faites au mieux pour vous, votre enfant, votre famille. Votre enfant aura assez tôt fait d'affirmer son indépendance quand il en aura besoin.



Les bienfaits du sommeil :

Bien dormir a des conséquences importantes sur la santé au quotidien. D'ailleurs, quand on est jeune parent on le remarque très bien, le manque de sommeil est très difficile à gérer. On s'énerve plus vite, on oublie des choses, on a du mal à se concentrer ou à supporter les bruits. Et c'est bien parce que, pour les enfants et les adultes, le sommeil est un besoin vital. En effet, le sommeil :

  • est indispensable au développement cérébral de l'enfant

  • régule la production de plusieurs hormones : hormone de croissance, mais aussi cortisol, insuline, hormones de l’appétit. Les privations chroniques de sommeil pourraient expliquer en partie l’augmentation de l’obésité. Des études ont montré que les risques de surpoids semblent accrus chez les enfants qui ne dorment pas assez. Concrètement, un manque de sommeil entrainera un besoin de grignotage chez l'adulte et l'enfant.

  • améliore la concentration, consolide les informations mémorisées pendant l’éveil et favorise l’apprentissage récent. Une personne qui s’endort sur une tâche tout juste apprise, améliore sa mémorisation de 30 %

  • diminue le risque d'hypertension artérielle, de diabète de type 2 à l'âge adulte

  • est associé à une meilleure réponse immunitaire avec des conséquences probables sur la susceptibilité aux infections.

Petites infos rigolotes :

-En moyenne, un adulte aura dormi 24 ans dans sa vie.

-On peut rattraper du sommeil perdu mais il ne sert à rien de dormir par avance

-Physiologiquement, les femmes ont besoin de plus de sommeil que les hommes ! Et hop, une bonne excuse pour faire une grasse matinée ;-)


Si vous avez des questions sur le sommeil, n'hésitez pas à me contacter. Voici aussi des liens pour aller plus loin sur le sujet :

-dès le CP, explications en vidéo de "à quoi ca sert de dormir ?" : https://www.youtube.com/watch?v=o05UX5vTi_8

-Le sommeil du jeune enfant de Héloïse Junier

-Dormir sans larme, Rosa Jové

-Mes Ptits Pourquoi ? Le sommeil, Sophie Dussaussois

-Au Lit, Petit Lapin !, Jörg Mulhe

bottom of page