top of page

Importance de jouer dans la nature/en extérieur pour l'enfant

Dernière mise à jour : 30 mai 2022

L’été est presque là, en tout cas, la météo est déjà fort clémente en ce printemps 2022. C’est le moment idéal pour inciter votre enfant à aller jouer dehors ! C’est le meilleur terrain de jeu à lui offrir pour qu’il devienne habile physiquement, en forme, confiant et autonome.

De nombreuses études le prouvent et certaines structures (crèche, écoles) utilisent ces pédagogies qui invitent les enfants à faire leurs expérimentations (voire leurs siestes) en extérieur... pourquoi ?

Les enfants ont besoin de jouer dehors ! A l’extérieur, ils sont en moyenne deux fois plus actifs que dans la maison. Être dehors leur permet de courir, sauter, grimper, et lancer. Choses qu'ils peuvent moins faire en intérieur et qui leur plait énormément. Tous ces mouvements améliorent leur motricité, leur apprennent à connaître leur corps.

Quand on se promène dans la nature, le terrain peut parfois être inégal (trous dans le sol à traverser, branches à enjamber, rochers sur lesquels monter...) : ainsi l'enfant apprend l'équilibre, la force, la coordination des gestes, l'endurance.

Jouer dehors offre également de nombreuses expériences stimulantes. L'enfant peut observer des insectes ou de petits animaux, toucher les différentes textures (arbres, mousse, herbes, boue, sable, ...), sentir les odeurs et écouter les sons de la nature (oiseaux, bruissement des feuilles, vent, ...). Cela développe ses sens (vue, toucher, odorat, ouïe) et sa curiosité. En l'accompagnant et en verbalisant, nous lui permettons d'acquérir un large vocabulaire et d'étendre ses connaissances.

La nature est un terrain de jeu gratuit et varié qui s'adapte à chacun, selon ses besoins, ses compétences ou ses envies :

- sauter dans les flaques

- escalader des rochers

- jouer dans le sable

- lancer des cailloux dans l'eau

- ramasser des coquillages

- marcher dans des copeaux de bois

- tester son équilibre sur une branche

- s'allonger dans l'herbe et écouter

- chercher des traces d'animaux

- ramasser des champignons ou des fleurs

- faire des boules de neige

- etc.

S’amuser avec les éléments de la nature exerce aussi la motricité fine des tout-petits, tout en développant leur imaginaire, leur langage (préparer du parfum en écrasant des pétales de fleurs, faire un parcours de motricité avec ce qu'on trouve dehors, créer un château de sable et le décorer, créer une cabane pour les hérissons, s'imaginer être des pirates dans la structure en bois de la commune et y jouer avec ses amis, ...)


Ainsi, en plus de touts les avantages cités ci-dessus, les enfants actifs en extérieur améliorent leur forme physique (prévention contre l'obésité, aération des poumons, absorption de la vitamine D fournie par le soleil, renforcement des muscles et des os). La lumière du soleil aiderait également à prévenir de la myopie.

Pour rappel, l'OMS préconise 1h d'activité physique chaque jour pour les enfants de 5 à 17 ans.

Jouer dehors permet à l'enfant de se sentir plus libre mais également de libérer/gérer ses émotions plus facilement, se dépenser et donc de favoriser la bonne fatigue et un meilleur endormissement le soir. Cette dépense physique permet également une meilleure concentration et limite les dépressions.


N'oublions pas qu'un enfant qui joue dans la nature sera également plus sensibilisé à la protection de l'environnement. On ne détruit pas quelque chose que l'on apprécie.

Dans le même sens, vous pouvez également proposer à votre enfant de jardiner ensemble (dans la mesure de ses compétences) et faire ainsi des plantations, en prendre soin et les récolter. Votre enfant va faire l'expérience de la patouille dans la terre, de l'arrosage (pour le côté amusement), mais surtout de la transformation de la graine à la plante et du prendre soin de l'autre. Il en récoltera une estime de lui/fierté et un respect pour la nature.

En tant que parents, aujourd'hui, nous avons peur de tout et sommes (trop) protecteurs envers nos enfants, les empêchant parfois de faire des expériences nécessaires à leur développement et leur estime d'eux.


Je vous encourage vivement à les laisser vivre leurs expériences en étant proche de façon à leur assurer un soutien bienveillant. N'hésitez pas à verbaliser ce qu'il se passe mais aussi ce que vous ressentez et essayer dans la mesure du possible de lui faire confiance.

Si votre enfant escalade un rocher ou un arbre et que vous avez peur, plutôt que de crier "attention, descends ! tu vas tomber !", approchez vous et verbaliser "j'ai peur que tu tombe, mais essaie, je suis là pour te rattraper si besoin. Et regarde, c'est peut-être mieux si tu passe par là". Vous pouvez aussi tenir votre enfant en agrippant par le dos de son vêtement. Ainsi vous le tenez sans empêcher ses mouvements.

Certaines choses ne sont pas possibles à réaliser. Ainsi expliquez lui pourquoi et proposez lui une alternative :

- "le sable n'est pas très bon pour le corps, si tu le manges, tu risques d'avoir mal au ventre et cela va laisser un mauvais gout dans ta bouche ? est-ce que tu veux boire de l'eau ? le repas est prévu à ...h !"

- "quand tu cours seul sur le trottoir, j'ai peur ! c'est un endroit dangereux avec des voitures qui passent très vite. Si tu tombes sur la route tu peux te faire écraser et je n'ai pas envie que tu ais mal [ou que tu sois mort], je serais très triste. Je te propose de me donner la main maintenant et quand on sera au parc, tu pourras courir seul en sécurité".


Trouvez des solutions qui vous correspondent à tous les 2, faites des compromis. Si votre enfant a trouvé un bâton et tape partout avec, proposez lui un endroit où taper qui ne risque rien, et donnez lui une durée : "tu peux taper plutôt ici avec ton bâton. C'est le mieux. Et à la fin de la sonnerie [ou au bout de 10] tu arrêteras de taper car ca sera suffisant".

L'enfant teste ses limites et votre rôle est de l'accompagner sans le restreindre afin qu'il intègre seul, en confiance : son corps, ses capacités, l'autre, les règles.


N'hésitez pas, en extérieur, à valoriser votre enfant dans ses compétences, mais aussi à rendre les activités/promenades ludiques et variées.

- faire la course jusqu'au poteau

- ramasser le plus de cailloux

- jeu des couleurs (aller toucher la couleur nommée)

- le premier qui entend 3 bruits d'animaux à gagner

- imiter les animaux et crier le plus fort possible

- créer un parcours de motricité

- aller au parc de jeux à pieds

- faire un tas de feuilles d'automne puis les lancer en l'air et recommencer

- faire un bonhomme de neige

- sauter par dessus les flaques

- etc.


Chaque saison et chaque météo permet d'acquérir de nouvelles compétences, de découvrir des nouvelles expériences dans la nature ! Et selon un proverbe suédois : "Il n'y a pas de mauvais temps, que des mauvais vêtements !"



Comments


bottom of page